Colloque 310 : Les mobilités du processus de création

Galerie photos

Publié le: 13 juillet 2018

Les Offrandes : la téléprésence comme forme de mobilité du processus de création

MARIA JULIANA VÉLEZ ~ Université du Québec à Trois-Rivières

ISABELLE CLERMONT, DANYS LEVASSEUR (Artistes)

Le 18 septembre 2017, la Société des arts technologiques (SAT) inaugure le réseau Scènes Ouvertes. Ce projet met en lien 19 salles de spectacles à travers le Québec en dotant chacune d’elles de stations mobiles et de la suite logicielle Scenic, développée par la SAT elle-même, afin de permettre aux artistes-créateurs de transférer du contenu en réseau et de créer des interactions en temps réel.

L’une des premières expériences scéniques mise en marche grâce à ce réseau est Les Offrandes, une performance multidisciplinaire initiée par les artistes Isabelle Clermont et Danys Levasseur. Tandis que Clermont et Levasseur interprètent des trames sonores et visuelles au Centre d’art Jacques et Michel Auger à Victoriaville, je performe au Centre Culturel Pauline Julien à Trois-Rivières, le tout étant visible aux publics de deux villes grâce aux dispositifs du réseau Scènes Ouvertes. La question de la mobilité véhiculée par la téléprésence est au cœur du processus créateur de cette performance.

Ces dispositifs technologiques nous permettent de dépasser les barrières géographiques et disciplinaires, en nous laissant aussi une grande place pour l’improvisation et l’écoute de l’autre. Dans cette communication, je présenterai le récit de création de cette première expérience collective, les défis que cette forme de mobilité nous a posés, et les opportunités que nous pouvons envisager à partir de cette première expérience.

Maria Juliana Vélez a commencé sa formation en danse contemporaine à la Escuela Departamental de Ballet (Bucaramanga-Colombie). En 2002, elle reçoit la bourse de création « Insólitos », qui lui permet de chorégraphier et de mettre en scène la pièce Entretiempo. Parallèlement, elle a obtenu un baccalauréat en communication sociale et une maîtrise en sémiotique. Maria Juliana vient de compléter ses études doctorales en littérature à l’Université du Québec à Trois-Rivières, sous la direction de Jacques Paquin. Elle s’intéresse aux rapports entre le corps, l’intimité, le récit de soi et la création en arts scéniques et en littérature.
Crédits photos: Nicolas Bergeron
Productions sonore de la CRC Dramturgie sonore au théâtre
 Menu
 Réduire
 Montrer